Thème et variations

mozart tema con variazioni original piano duet in g major edition

 

Thème et variations


Olivier Braux

 « Thème et variations » propose à tous – amateurs, passionnés, néophytes, simples curieux – 15 rencontres d’une heure et demi pour essayer d’approfondir ensemble des thèmes variés. 


Ne nécessitant aucun bagage technique, ces réunions conviviales sont l’occasion d’échanger ses impressions, de faire partager ses goûts, de vivre en toute spontanéité l’amour de la musique.


Olivier Braux apporte les quelques outils indispensables à une écoute « active » des œuvres, mais cherche surtout à transmettre sa passion pour les formes les plus variées de la musique classique, en tentant de faire sienne la devise : « Un peu de savoir, beaucoup de saveur ».

 

 

Programme 2018-2019

Giorgio Federico GHEDINI (1892-1965) : Concerto dell’albatro (1)

Il suit un épisode de Moby-Dick : le spectacle d’un albatros trouvant refuge sur un navire pendant une tempête inspire une vision mystique née du contraste entre l’oiseau divin et la sombre destinée humaine. Le langage dépouillé de Ghedini - lentes lignes de contrepoint aux cordes, octaves cristallines du piano - suggère l’immensité marine, immobile et grise sous le ciel bas, et le balancement régulier et lourd de la la la houle. L’attente anxieuse d’une catastrophe inexorable s’instaure à mesure que monte une tension " statique "... Une des œuvres les plus originales du XXème siècle.

Einojuhani RAUTAVAARA (1928-2016) : Cantus articus (1)

Parrainé par Sibelius, il est le grand compositeur finlandais de notre temps. Cantus articus, son

œuvre la plus célèbre, est sous-titrée « Concerto pour oiseaux et orchestre ». Elle incorpore des bandes magnétiques d’enregistrements de chants d’oiseaux du cercle arctique et du Nord de la

Finlande. Dépaysement garanti. Le côté impressionnant et la magie de l’œuvre naissent de l’interaction d’égal à égal de la pâte orchestrale et du langage ornithologique.

Tromba lontana (1)

Depuis The Unanswered Question (La Question sans réponse) de Charles Ives (1908) jusqu’à Tromba lontana de John Adams (1986), en passant par le mouvement lent du Concerto en fa de Gershwin (1925), Aaron Copland et Leonard Bernstein, il est une voix mystérieuse dans la musique américaine qui perce le silence de la nuit ou filigrane le bruit de la ville : une trompette solitaire dans le lointain. Chaque compositeur donne sa réponse à la question posée par Charles Ives…

Franz SCHUBERT (1797-1828) : Winterreise (3)

« Durant maintes et maintes années, j’ai chanté des chants. Chaque fois que j’essayais de chanter l’amour, cela se transformait en souffrance. Et inversement, lorsque j’essayais de chanter la souffrance, cela devenait de l’amour. » S’il est vrai que « les chants désespérés sont les chants les plus beaux », Le Voyage d’hiver, chemin de croix profane sur une route qui ne mène nulle part, est sans doute le cycle mélodique absolu de son auteur. Nous suivrons un de ses interprètes, le ténor Ian Bostridge, qui lui consacre un ouvrage superbement sous-titré «Anatomie d’une obsession ».

Claude DEBUSSY (1862-1918) : L’album de Marie-Blanche Vanier (1)

Impossible de revenir longuement sur le musicien qui fit l’objet de 5 séances en 2011. Mais nous pourrons nous concentrer sur les mélodies de jeunesse inspirées par sa passion pour la femme de son protecteur. « A Madame Vanier, ces mélodies, conçues en quelque sorte par votre souvenir, ne peuvent que vous appartenir, comme vous appartient l’auteur. » « A Madame Vanier, la seule muse qui m’ait inspiré quelque chose ressemblant à un sentiment musical (pour ne parler que de celui-là… » « A Madame Vanier, ces mélodies qui n’ont vécu que par elle… » Tout est dit. Reste à écouter.

Charles GOUNOD (1818-1893), illustre et méconnu (3).

Autour des trois chefs-d’œuvre lyriques (Faust, Roméo et Juliette et Mireille), un bicentenaire peut être l’occasion de découvrir les oratorios d’un mystique qui hésita longtemps entre la musique et la prêtrise, deux belles symphonies et les quatuors qu’on commence à découvrir. Les caressantes mélodies que Gounod a répandues à profusion expriment si merveilleusement les sentiments qui accompagnent la passion, qu’elles sont devenues, en passant par bien des gosiers célèbres, le langage de la passion même.

Richard WAGNER (1801-1883) : Die Walküre (2)

Première journée de la Tétralogie, La Walkyrie (1870) concentre ce que Wagner a écrit de plus éperdument lyrique pour chanter l’inexorable humanisation du monde à son printemps, sur le double mode de la punition et de la rédemption. La vierge guerrière bannie de la divinité rencontrera un jour la semence du premier couple libre d’engendrer dans la désobéissance aux dieux

Olivier GREIF (1950-2000) (1)

« Un jour viendra – je ne serai plus de ce monde – où ma musique vous submergera de son évidence. » Dix-huit ans après sa mort, son œuvre, d’une rare puissance émotionnelle fascine interprètes et publics. Sous la double ascendance de Dimitri Chostakovitch et de Benjamin Britten, l’expression part du recueillement, souvent morbide ou funèbre, pour atteindre une transcendance d’une extraordinaire vitalité.

Les compositrices : 3ème saison (2)

Après Fanny Mendelssohn et Clara Schumann, Cécile Chaminade et Marie Jaëll, découvrons la tonitruante wagnérienne Ausgusta HOLMÈS (1847-1903) et la discrète postromantique Mel BONIS (1858-1937). Musiques et documents à l’appui.

* Entre parenthèses le nombre approximatif de séances consacré à un même sujet ou une même œuvre.

Lieu : Mairie annexe du Pont de l’Arc, « La vie au Sud », 75 route des Milles, salle des associations au rez-de-chaussée, de 14h à 15h30 les vendredis :

28/IX – 12 et 26/X – 23/XI – 7 et 21/XII

18/I – 1 et 15/II – 1 et 29/III

26/IV – 10 et 24/V – 7/VI

Participation aux frais : 135 euros (15 séances de septembre à juin)

Pour tout renseignement, nous écrire : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

✄ ...........................................................................................................................................

 

Fiche d’inscription au cycle « Thème et variations » animé par Olivier Braux

Nom…………………………………………………………

Prénom…………………………………………………….

Adresse………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

Tél maison……………………………………Portable……………………………

E-mail……………………………………….

s’inscrit au cycle « Thème et variations » de septembre 2018 à juin 2019. Le bulletin d’inscription et la participation aux frais sont à envoyer à :


AIAPA - 21 allées du Montaiguet, chemin des Granges, Pont de l’Arc, 13090 Aix-en-Provence.