Rentrée de l'AIAPA avec Ferrante Ferranti le 30 sept. au Château de Lourmarin... Les inscriptions aux cours continuent (voir site: nos cours...)

Vous êtes ici :   Accueil » NEW -lQuand Florence venait au secours d’Aix
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
Activités
 ↑  
Voyages
Rubriques
Saveurs

Quand Florence venait au secours d’Aix

     

Florence-Aix1.jpg

Cathédrale d'Aix

cathédrale chevet  1.JPG

Palais Strozzi à Florence

IMG_1031.JPG

Palais Medicis à Florence

Le 25 décembre 1566 , la cathédrale d’Aix fut le théâtre d’un évènement assez exceptionnel puisque l’archevêque du diocèse, Jean de Saint Chamont, privé par le pape de ses bénéfices, renonça publiquement et de façon provocatrice à sa charge et à sa foi catholique, se dépouillant en chaire de ses vêtements pontificaux qu’il jeta à terre.

Devant ce comportement inquiétant le pape d’alors, Léon X (Jean de Médicis) n’accepta pas le nom du successeur que les hauts dignitaires locaux  proposaient et imposa en 1568 un homme plus sûr, le cardinal Laurent Strozzi, alors archevêque d’Albi, issu d’une famille florentine célèbre puisque son père n’était autre que Philippe Strozzi, l’adversaire déclaré d’Alexandre de Médicis. Il était aussi, par sa mère, parent de Catherine de Médicis. Avant d’entrer dans la carrière épiscopale, il avait tout de même été lieutenant du roi Henri II en Languedoc.

Pour lui succéder à l’archevêché d’Aix fut nommé, en 1574, son cousin, l’évêque de Béziers, Julien de Médicis dont la vie fut mouvementée car étant le frère de Lorenzaccio si bien décrit plus tard par Alfred de Musset, il connut l’exil à Bologne puis à Venise avant de se réfugier en France. Ayant choisi l’état ecclésiastique, il partit se former à Rome et c’est à son retour que lui furent proposées ces charges épiscopales. Il ne resta guère à Aix puisqu’on le retrouve un an après archevêque d’Albi mais il mourra tout de même au château d’Aubagne dont il avait gardé la jouissance en tant que vicaire général de l’abbaye de St Victor.

Et comme finalement on voulait vraisemblablement éviter les erreurs du passé…c’est un troisième cousin florentin qui vint succéder à Julien de 1576 à 1591 en la personne d’Alexandre Canigiani. Ce prélat répercuta à Aix les directives du Concile de Trente, dans l’esprit de St Charles Borromée pour qui il avait une grande vénération. Il convoqua même un concile provincial à Aix en 1585, en attestent une épître à ses diocésains aixois et un échange de correspondance avec le pape Sixte Quint. Fin lettré il appartint à l’Accademia degli Alterati fondée à Florence en 1570 avec l’appellation : « il Soave ». Sa mort survint à Rome en 1591.


Date de création : 22/07/2014 @ 16:33
Dernière modification : 28/07/2014 @ 11:36
Catégorie : Rubriques - Curiosités
Page lue 1546 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
cygC
Recopier le code :
43 Abonnés
Le régard de F. Ferranti
Calendrier
 
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...