Rentrée de l'AIAPA avec Ferrante Ferranti le 30 sept. au Château de Lourmarin... Les inscriptions aux cours continuent (voir site: nos cours...)

Vous êtes ici :   Accueil » 4 novembre trés Europèen trés Euripeen
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
Activités
 ↑  
Voyages
Rubriques
Saveurs

IF.gif

Je me rends compte que la pensée est souvent très universelle, et que nous tous, imbibés de la même culture, finissons couramment par nous retrouver dans les mêmes délires conceptuels. 

J’écoute France-Info ce vendredi 4 novembre.

4 novembre jadis à la Une de la presse italienne pour commémorer la fin de la Grande Guerre celle de ’15- ’18 pour les Italiens, celle de ’14-’18 pour les autres comme j’aurais dû l'apprendre à l’école.

En effet à l’époque j’ai dû l’apprendre et aussitôt l'oublier, mais grâce à Georges (non pas celui du café), l’autre, le poète de la plage de Sète la date est désormais gravée à jamais dans ma mémoire.

4 novembre fin de la Première guerre mondiale pour les Italiens (de la défaite de Caporetto à Vittorio Veneto et l’armistice de Villa Giusti près de Padoue) la fin officielle pour les Alliés n’arrivera que le 11 avec l’armistice signé dans le wagon-restaurant dans la forêt de Compiègne.

De cela découlait que le 4 novembre était un jour férié en Italie ce qui n'est plus le cas, et que le 11 novembre était un jour férié pour la France et qu’il est encore, de même que pour les États-Unis qui célèbrent la fin de la guerre dans ce Veterans day.

11novembrequepersonne ne songe à déclasser: les anciens combattent ne voulant sûrement pas contribuer à la solidarité pour les personnes âgées.

Tout cela au plus grand plaisir de mon ainée, qui, née aux U.S.A et vivant en France, est ravie que le jour de sa naissance soit  reconnu comme jour de fête nationale.

Mais la Une de la Presse d’aujourd’hui est entièrement focalisée sur le G 20 à Cannes, la crise grecque étant au cœur des tous les intérêts, les chroniqueurs radiophoniques, les humoristes aussi s’alignent.

Tout ce pandémonium autour de la Grèce, me rajeunit, me renvoie à mes années de lycée lorsque je fréquentais cette langue, ou pour mieux dire le grec ancien avec beaucoup de familiarité.

Je traduisais avec une certaine aisance le Ἑλλάς, langue dont j'arrivais bien plus facilement à traduire la pensée que celle des romains, bien plus ardue à interpréter et à rendre en bon  italien compréhensible.

J’ai plongé dans un « Greece full immersion ».

Histoire, littérature, mythologie, philosophie, tout, bien qu’avec quelques raisonnables lacunes, a refait surface.

Sur cela c’est greffé Jean Paul Gauffre et sa mauvaise foi, avec un déballage de concepts qui en partant de Platon arrivait aux épicuriens en passant par les stoïciens. Il y avait de tout dans cette adaptation de philosophie grecque revisitée et surtout il y avait de quoi sourire derrière beaucoup de crainte.

Mais... il était une fois, et j’ai donc continué à rêver sur mon Olympe, d’où j’ai déclamé, suivant mes souvenirs, le début du premier chant de l’Iliade: Cantami, o Diva, del Pelide Achille l’ira funesta che infiniti addusse lutti agli Achei,( il faudra se contenter de ma version italienne, l’unique que je connais par cœur) et puis feuilletant l’Odyssée Musa, quell’uom di moltiforme ingegno dimmi, che molto errò, poich’ebbe a terra….et voici Ulysse (heureux qui comme lui…)qui se montre devant moi avec Polyphème, Circé, Nausicaa et les Sirènes….

L’entrevue de Plantu interrompt l’éruption de ma pensée très désordonnée, qui me vaudrait la réprimande de ma prof bienaimée (où est-elle d’ailleurs ? on s’est juste croisées dans la rue pendant ces dernières vacances de la Toussaint).

Samedi sortira sa vignette (le possessif sa étant destiné à Plantu et non pas à ma prof) avec les nouveaux couples de la crise européenne…

Après les Merkozy les Papasconi.

Les bons et les mauvais élèves de cette pauvre Europe : Merkel-Sarkozy avec la toque des universitaires ou des magistrats, chapeau qui n’irait pas du tout sur la tête de l’autre couple Papandréou-Berlusconi surtout du deuxième, et d’ailleursPlantu, sans peut-être penser à l’allergie du premier ministre italien envers les magistrats, coiffe ces deux d’un bonnet d’âne.

Où sont donc passées les gloires d’Athènes, Sparte et Rome, la grandeur de leur pensée ?

Leurs héritiers ont tout gâché et dilapidé ! C’est la réflexion plus simple qui m’est passée par le cerveau. Bizarre comme les petits-petits-petits (véritablement très petits) fils de ces grands ancêtres ont pu s’égarer et perdre le génome de leurs aïeuls.

La voix de Plantu me fait revenir sur terre, ses divagations se sont mêlées aux miennes. Il a attrapé Ulysse et les Sirènes, il est parti vers Copenhague chercher une petite sirène. Pleins de clins d’œil européens ! La petite sirène danoise, qui par amour, prend des risques, perd, renonce à tout et devient écume de mer.

Qui de nos politiciens va renoncer à quelque chose pour le bien de la communauté (je ne vise même pas la CEE) juste celle de son propre pays ?

Ai posteri l’ardua sentenza !

Mais je crains que ma question ne reste sans réponse !

Ce 4 novembre plutôt qu’européen relève mieux d’une pièce d’Euripide !

 

p.s.

Par contre la réponse à ma toute première question (relevant du domaine du fantastique) je l'ai eue.

Ma prof bienaimée est en grande forme, elle se porte bien et telle qu'un Sisyphe porte aussi le poids des fautes de ses étudiants passés, présents et futurs. Son rôle de mère chimère tabou ta-bouquine est selon son style de grande classe (préparatoire et non) assuré.

 


Date de création : 27/12/2011 @ 14:25
Dernière modification : 02/02/2014 @ 18:56
Catégorie : Rubriques - Diario
Page lue 2864 fois


Réactions à cet article

Réaction n°1 

par webmaster le 14/12/2013 @ 17:36

Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
mZp6Wd
Recopier le code :
43 Abonnés
Le régard de F. Ferranti
Calendrier
 
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...